VIH/sida

 wad-infograph-2014-fr

Quelle est la différence?

Le VIH est le virus d’immunodéficience humaine qui s’attaque au système immunitaire. Il infecte particulièrement les lymphocytes CD4.  L’immunodéficience désigne l’affaiblissement du système immunitaire et favorise le risque de contracter d’autres infections.

Les personnes infectées par le VIH sont des personnes séropositives.

Si aucun traitement n’est entrepris pour empêcher le virus de se répliquer, le système immunitaire s’affaiblit et ne peut plus se défendre contre les micro-organismes, les bactéries ou les autres virus.

Le corps est alors susceptible de développer des infections opportunistes. Ces infections caractérisent la phase sida ou syndrome d’immunodéficience acquise.

Les 4 phases de l’infection au VIH

1 La primo-infection

C’est la période suivant l’entrée du virus dans le corps. à se stade, le virus se multiplie rapidement et les risques de transmission sont plus élevés. Cette première phase peut s’accompagner de symptômes qui ressemblent à ceux de la grippe comme de la fièvre, des maux de gorge, des douleurs musculaires, de la fatigue, un gonflement des ganglions lymphatiques et des éruptions cutanées. Ces symptômes qui disparaissent après quelques semaines ne se manifestent pas chez toutes les personnes infectées. La primo-infection passe parfois inaperçue.

La séroconversion est l’étape où le corps commence à produire des anticorps contre le VIH. Il faut jusqu’à trois mois pour que notre corps produise ces nouvelles protéines qui tenteront d’attaquer le virus.

2 La phase asymptomatique

Durant cette période, il n’y a aucune manifestation du virus mais celui-ci reste actif et continu de se répliquer et d’infecter d’autres cellules immunitaires. En l’absence de traitement, cette phase sans symptôme peut durer plus de 10 ans pour certains alors que pour d’autres, elle dure moins longtemps. Il faut se rappeler que même durant cette période où le virus ne provoque aucun symptôme, celui-ci est toujours présent dans l’organisme et peut être transmis à d’autres personnes.

3 La phase symptomatique

Cette phase est caractérisée par l’apparition de symptômes persistants dus à l’affaiblissement du système immunitaire. La personne peut commencer à présenter des symptômes d’infection comme de la fatigue chronique, des sueurs nocturnes, de la fièvre, de la diarrhée ou une perte de poids importante. Si le système immunitaire continue de s’affaiblir, le corps éprouvera une plus grande difficulté à se défendre contre les infections.

 4 Le sida

L’apparition dinfections opportunistes causées par des bactéries, des virus ou des champignons ou encore l’apparition de certains type de cancers désigne la phase sida. Les infections profitent d’un système immunitaire affaibli et certaines sont potentiellement mortelles si aucun traitement antirétroviral n’est amorcé. Elles se présentent rarement chez une personne dont le système immunitaire est intact.

Les cellules CD4

les cellules CD4 (lymphocytes) dirigent la lutte contre les infections. Elles détectent les virus et microbes présents dans l’organisme et organisent la réponse immunitaire. En présence d’un virus comme le VIH, Les CD4 envoient des signaux aux autres globules blancs qui iront combattre l’infection. Malheureusement, les globules blancs n’arrivent pas à détruire tous les virus du VIH.

Le VIH quant à lui détruit les cellules CD4 en les utilisant pour se répliquer. Le décompte des CD4 diminue généralement avec le temps alors que le risque d’infections augmente.

Le décompte des CD4 est un marqueur important du système immunitaire. Les recommandations en matière de traitement tiennent compte du nombre de CD4.

La charge virale du VIH

La charge virale indique la quantité de VIH dans le sang. Elle s’exprime en nombre de copies d’ARN du virus par millilitre de sang. Le VIH produit des copies de lui-même rapidement et entraîne un stress élevé sur le système immunitaire. En général, plus la charge virale est élevé, plus les CD4 diminuent. Les traitements contre le VIH ont pour but d’abaisser la charge virale et de la rendre indétectable.

Une charge virale est indétectable lorsque le nombre de copie du virus est inférieur à 40 copies/ml. ou même plus bas, selon les tests utilisés. La conversion internationale pour une réponse virologique adéquate est un virus inférieur à 50 copies/ml.Malgré ce petit nombre, le virus est toujours présent dans le sang et peut être transmis. Une charge virale indétectable est donc le résultats d’un traitement efficace.

Les informations contenues dans cette section sont tirées du guide L’Essentiel du VIH/sida du Portail VIH/sida du Québec. En anglais.

 

 

Cycle de vie du VIH

Vidéo de CATIE (2014) expliquant la réplication virale du VIH

 

 Formation Sida 101 du Portail VIH du Québec

  Dr Bernard Lessard de la Clinique du Quartier-Latin à Montréal présente des informations de base sur le VIH.

 

Conception : Bastacommunication